Albums

 «En Sourdine»
Nouvelle pochette, même qualité

L’album « En Sourdine » est désormais disponible à l’écoute et à l’achat sur l’ensemble des plateformes légales. Tous les liens se trouvent dans la colonne de droite, ou dans la rubrique Boutique en haut à droite de ce site internet.

Extraits
Genèse de l’album

L’album  « En Sourdine » a été réalisé en 2011/2012 mais la majorité des chansons ont été composées bien plus tôt.

« J’ai pris le temps de tester les chansons sur scène, pendant plusieurs années, et puis j’ai attendu aussi d’avoir le recul nécessaire pour décider lesquelles j’allais garder dans l’album. »

Mais ce temps de maturation était aussi celui de l’attente, l’attente de la rencontre qui allait tout déclencher. Ce fut celle de Franck Amseli, guitariste et arrangeur de talent.

« Franck est un magicien : je lui ai porté mes chansons dans leur tenue d’Eve, juste piano-voix, et il les a habillées sans en faire trop, en gardant leur âme. Nous avons cherché ensemble parfois, il a su me rassurer quand j’avais peur d’aller sur des routes musicales inconnues : j’ai beaucoup appris ! »

Cette collaboration a donné naissance à un album acoustique aux consonances légèrement pop, parfois folk, mais avec aussi des morceaux plus dépouillés dans lesquels le piano et les cordes sont mis en valeur.

« Le plus important c’était que les instruments, aussi beaux soient-ils, ne volent pas la vedette au texte, à la musique des mots: il fallait trouver le juste équilibre. »

Les thèmes

Difficile de résumer une chanson… Si Fanny Candéli s’attaque parfois à des thèmes universels comme l’amour, le pardon, ou la fuite du temps, la tonalité n’est jamais tragique malgré l’émotion qui émane de certains titres.

« J’ai toujours admiré le fait que Brel, dans ses chansons, pouvait être désespéré mais jamais désespérant. On peut parler de choses graves, tristes, en faisant quand même triompher la vie. »

Mais le plus souvent plusieurs thèmes s’entremêlent et s’entrelacent dans un même texte, comme lorsqu’une chanson parle d’amour en parlant d’écriture ou inversement.

« J’aime assez l’idée qu’une chanson peut en cacher une autre… ».

L’humour a aussi sa place dans cet album aux multiples facettes, en particulier quand des images incongrues naissent de l’association de certains mots ou de la tournure de certaines expressions.

« J’aime assez travailler dans la nuance. L’humour est nuance par définition. »

Un des fils conducteurs de cet album reste sans aucun doute l’amour de l’écriture, que Fanny Candéli semble avoir déposé dans ses chansons comme autant de messages secrets que l’auditeur pourra déchiffrer.

« Ce sur quoi je préfère écrire, c’est… l’écriture ! »

Amour des mots, de la musique, de la nuance et de la vie semblent donc être la clef de voûte d’ « En sourdine ». Amour encore et toujours, comme le dit la chanson…

« Mais dis-toi enfin, qu’une chanson c’est toujours,
Pour moi, du moins, une lettre d’amour,
Une lettre d’amour… »
(in « Je ne te chanterai pas »)